Face aux pervers narcissique

Face aux pervers narcissique
4.66 86 votes

Vous êtes troublé par le manque d’empathie de votre conjoint. Il est particulièrement égoïste voir égocentrique et ne se remet jamais en question. Il ne manque pas une occasion de vous dévaloriser et va jusqu’à vous calomnier..

le(la) pervers narcissique
le(la) pervers narcissique                             cc by victor1558

Il vous fait des coups pendable mais c’est parce que vous l’avez bien mérité. Il vous ment effrontément mais c’est de votre faute car vous êtes vraiment naïve de le croire.

Votre partenaire est-il un pervers narcissique ? Je veux faire le test maintenant

Témoignages : vous avez déjà côtoyé un pervers narcissique ? Vous avez besoin d’aide ou de conseils ? témoignez sur le forum pervers narcissique

Petit décryptage du pervers narcissique

La notion de pervers narcissique
Le terme de « pervers narcissique » a été introduit dans les années 1990 par deux auteurs : Marie-France Hirigoyen et par le psychanalyste Alberto Eiguer.

Alberto Eiguer Psychiatre et psychanalyste, président de la Société française de thérapie familiale psychanalytique, membre de la Société psychanalytique de Paris, dirige la revue Le divan familial.

A lire aussi : le harcèlement moral au travail

Les cinq points pour reconnaitre le pervers narcissique

  • Un manque d’empathie étonnant : il est peu sensible à la souffrance d’autrui.
  • Une vision négative du monde : ils souffrent d’un insatisfaction chronique de la vie et entrainent parfois leur entourage dans cette vision désenchantée.
  • Se pose en victime : Vous endossez ses propres turpitudes à sa place
  • Ment en toutes circonstances : c’est un comédien né
  • Divise et cloisonne ses relations : personne ne vérifie ses dire mensongers
  • Il est très égoîste : il est complètement centré sur sa petite personne
  • Il est courtois: il a de bonnes manières et parait même gentil
  • Il nie les psys : les thérapies n’ont pas de prise sur lui, il conseille à son entourage d’éviter les psys
  • A un comportement arrogant : il considère les autres comme des larbins et se sent supérieur aux autres

La pathologie

La pathologie du pervers narcissique peut être assimilé à un début de psychose ou de démence précoce.

Marie-France Hirigoyen
Marie-France Hirigoyen est docteur en médecine depuis 1978. Elle est aussi psychiatre, psychanalyste et psychothérapeute familiale.

Psychogénèse et enfance
Il s’agit souvent d’une pathologie remontant à l’enfance souvent surprotégé. Pour être admiré par sa mère l’enfant a dû développer des stratégies narcissiques : mentir à outrance, donner le change, faire en sorte d’être admiré par sa mère.


Chances de guérisons
Le pervers narcissique est trop attaché à son image pour pouvoir se remettre en question.
Les chances de guérison sont donc minimes.

Associer la notion de fréquence pour qualifier la pathologie narcissique
Evidemment il y a la notion de fréquence. On peut manquer d’empathie une fois sans pour autant être un pervers narcissique

Le pervers narcissique n’est pas toujours un homme
Bien que la majorité des cas recensés impliquent des hommes, il existe aussi des femmes ayant un comportement proche du pervers narcissique

Le profil des victimes des pervers narcissiques
Souvent dotées d’une grande intelligence, il s’agit souvent de femmes séduisantes, et extrêmement généreuses. Le pervers narcissique voit en elles de merveilleuses proies pour surgonfler leur égo et profiter de leurs éclatantes joies intérieures.
Les victimes qui arrivent à échapper aux griffes du pervers narcissique ressentent souvent un profond sentiment de libération.

Cas connus de pervers narcissiques
En matière de criminalité, Michel Fourniret est le profil type du pervers narcissique au summum de sa pathologie et de sa cruauté. Heureusement seuls une infime partie des pervers narcissiques bousculent dans la criminalité.

Bibliographie
Alberto Eiguer, Le pervers narcissique et son complice, Éditions Dunod, 2004
Martiale O’Briens, Le pervers narcissique, Édition Le Manuscrit, 25 novembre 2002

Marie-France Hirigoyen, Le harcèlement moral – La violence perverse au quotidien, Edition Syros, Paris, 1998

66 Comments
  1. Bonjour à tous, je retrouve dans cet article les traits de caractère de mon compagnon. Cela fait 5 ans que nous vivons ensemble dans une jolie petite maison à Thonon-les-Bains. je pensais vraiment que j’allais etre heureux avec lui, quand je l’ai rencontré et avant que l’on s’installe ensemble c’etait un homme absolument charmant. Il semblait attentionné et sensible. Il me couvrait de cadeaux, chaque week end il m’emmenait dans des super hotels en Suisse, on faisait des supers voyages. Et puis rapidement il a exigé que l’on vive ensemble. Moi je n’étais pas vraiment pret mais j etais tres amoureux alors j ai accepté. a partir de ce moment là il a commencé a montrer son vrai visage. JE ME suis apercu que toutes ses petites attentions, toutes ses gentillesses du début, c’était juste pour me prendre dans ses filets, pour me ferrer ! une fois qu il a vu que j’étais devenu accro il a montré sa vraie personnalité, un semblant d’empathie pour les gens mais qui était toujours faux. EN fait je m apercois qu il n a pas d empathie pour les autres, y compris pour moi, il fait semblant d’en avoir c’est tout. C4est comme une coquille vide. la derniere fois j ‘etais malade, etat grippal, et au lieu de s’inquiéter pour moi il m’a fait la gueule parceque je ne pouvais pas l’accompagner à une piece de théâtre. les gens pensent que c’est un ange alors que c’est tout le contraire. par exemple a chaque fois que l’on va a un repas, tres subtilement il me rabaisse en permanence, et c’est tellement bien fait que les gens ne se rendent compte de rien, ils y voient que du feu. c ‘est bizarre quand meme quand on aime quelqu’un on est censé dire du bien de la personne, le tirer vers le haut et pas le contraire !!! Ensuite ila des amis qu’il voit mais qu’il ne me presente jamais, comme si moi j’etais un paria. bref il a tendance a cloisonner certaines relations et je sais pas pourquoi.et dans l’intimité il me dit que je suis stupide, que je suis qu’un bon a rien. je souffre énormément de cette situation, pourquoi me rabaisse t il ? pourquoi est il devenu si insensible ? je souffre mais pour l’instant je ne me sens vraiment pas pret a le quitter. help !!!!

  2. Soyez très vigilantes les filles contre les pervers narcissiques, on se fait avoir tellement facilement. Tout ce qui brille n’est pas d’or, attention . Les princes charmants tout parfait tout bien ca n’existe pas, et si vous en voyez c’est qu’il y a des chances qu’il y ait anguille sous roches;)

  3. Bonsoir à tous, victime d’un pervers narcissique j’ai vécu un enfer à petit feu. Il m’a vampirisé a même aspiré voire sucé ma pensée…. je viens de vivre un TOURBILLON, UN CALVAIRE de ma pensée, de ma dignité, de mon intégrité, bref j’ai perdu « l’amour de ma vie ». C’était en effet l’homme de ma vie jusqu’à ce que …. il est adulé par ses amis dont le nombre est indéfinissable …. à l’heure où je vous parle il est connecté sur ce site de rencontres BADOO, (sûrement d’autres d’ailleurs) à la recherche de sa proie, sous deux profils. Cet homme de 45 ans est au summum de son « art » l’image d’un surfeur, blond, qui pratique toutes les activités physiques du monde …. pour plaire et se privilégier.Il est soit tantôt timide, attendrissant, charmeur, charmant. L’autre facette il est dénué de tout sentiment, il évoque vouloir trouver l’amour, dans le respect, dans l’écoute, dans les balades, les trails….bref tout ce baratin qu’il ressort à toutes les femmes qui souvent ont le même profil, seule avec ou sans enfant, généreuse, correcte, avec un cerveau…. mais pas plus que lui. Malgré trois dénonces aux modérateurs de ce site et l’évocation de la mise en danger de toutes ces femmes, futures proies, ils n’ont rien fait, n’ont pas tenu compte de mes témoignages confirmés par une psychiatre et mon médecin traitant : C’EST UNE HONTE, car on ne peut pas intervenir pour protéger les gens alors que ce sont de TRES GROS PREDATEURS et à ne pas sous-estimer. Qui peut me dire quels sont les recours pour expliquer à ses modérateurs de site que ces hommes sont excessivement dangereux? de plus, j’ai trouvé chez lui des dizaines de photos de ses proies en tenue très légère, visage visible et même bien, il peut même arriver à vous faire faire des choses quand temps normal vous n’auriez pas fait, des vidéos avec certaines d’entre elles dans des moments très intimes et souvent d’ailleurs avec leur accord …. paradoxe… Ce PN, attrape toutes les proies avec un « vagin » quelque soit leur tête et collectionne ses trophées sur son ordinateur à la vue de ses enfants… Il est énorme cet homme, il est admiré de tous, adulé comme des midinettes seraient ébahies devant LEUR IDOLE !!!. Dans la ville où il réside car je suis une des rares à avoir été chez lui, il est célèbre car il chante dans un groupe, il voyage tous les week end sur la côte atlantique, et toutes les vacances, il est toujours par mont et par vaux …. il m’a fait souffrir, m’a humiliée, même devant ses amis: c’est moi qui suis passée pour folle presque.
    Soyez vigilantes mesdames, j’ai failli tout perdre en peu de temps et c’est mon fils !!! et oui mon fils et des amis qui m’ont aidé mais ma lucidité et ma ténacité me font remonter la pente tout doucement. Attention à ces sites de rencontres, n’hésitez pas restez vigilantes à une extrême attention, une extrême douceur, à une extrême fragilité de l’être qui est face à vous car il va vous faire voler en éclat avant même que vous ayez le temps de réfléchir à qui il est vraiment. J’insiste bien car à 45 ans moi-même, j’ai failli passer à gauche en un tour de rein et c’est le cas de le dire, j’ai perdu 5 kilos en 12 jours … je vous laisse imaginer mais ça, ce n’est qu’un détail.
    Merci d’avoir pris le temps de me lire, j’essaie d’être brève dans ce commentaire mais sachez qu’il y a long à dire car je retrouve dans chacun de vos témoignages ce que j’ai enduré !!
    Courage à tous et battez vous pour les quitter et cesser tout contact.
    A bientôt Léa.

    1. merci pour ton témoignage, désolé que tu sois toi aussi tombée sur un pervers narcissique. Quand tu dis : »Il est énorme cet homme, il est admiré de tous, adulé comme des midinettes seraient ébahies devant LEUR IDOLE !!! », ca correspond tout à fait au pn, ils paraissent hyper adorables, hyper séduisants, hyper respectueux mais en fait sont tout le contraire, sans aucune empathie pour l’autre. Nous ne sommes que des proies. Tu cite badoo mais j m souviens d’une amie qui avait rencontré un home sur un site j crois que ct amiez, et là pire le mec s’amusait à mettre les filles enceintes juste comme çà pour s’amuser et bien sûr sans assumer par derrière Dès qu’elles étaient enceintes, hop il les plaquait.
      Il est très important de faire très attention sur les sites de rencontres car on ne sait pas sur qui on peut tomber et il est facile d’avancer masquer pour eux. Toujours se méfier d’un homme qui parait trop parfait, trop séduisant… il y a souvent le revers de la médaille ensuite.Eliane

  4. Je ne vais pas faire très original si ce n’est que j’ai vécu 7 ans avec un PN que j’ai quitté vidé détruite, tombant des les pommes tous les jours la dernière année, me fracassant la tête au sol pour faire cesser cet envahissement mental et que voyante faire ceĺ il me disat « tu ne vas pas bien… » Tout a cessé quand il est parti de la maison.
    Mais l’amie qui m’a aidée à m’en sortir est elle même PN, elle a envahie ma vie, voulu prendre ma place au point d’avoir une relation avec mon ex mari, elle est restée ainsi 13 ans dans ma vie, m’isolant de toute autre amitié qu’elle, de tout autre homme, me dévalorisant en me disant que j’étais périmée…je viens de mettre fin à cette amitié et je me sens libre, libre.
    Ainsi j’ai été d’un PN vers un autre PN…pour la seconde, je me sens moins détruite car j’ai fais dix ans de psychanalyse après mon divorce, qui m’a permise de me protèger de cette seconde PN. j’ai repris une psychanalyse afin de comprendre pourquoi j’attire ce genre de personne, qu’est ce qui dans mon fonctionnement m’amène à accepter d’être maltraiter ainsi, car c’est de la maltraitance sous des couverts en argent…
    Qui connaît ce proverbe absurde : qui aime bien châtie bien…, le PN l’applique à la lettre car il nous adore, aussi bizarrement que cela puisse paraître, mais au point de nous détruire pour mieux nous posséder…
    Courage la psychanalyse est, pour nous les proies, la sortie définitive de ce cercle vicieux.

    1. Encore moi car petit correctif de mon histoire, ma psychanalyse vient de me montrer que je suis moi-même PN et donc que sans doute ceux Que j’ai défini comme PN ne le sont pas forcément. Certains de leur actes peuvent y faire penser mais ce n’est pas un fonctionnement permanent. La définition de PN est en faite très réducteur, et ce n’est pas une fin en soi. Après analyses, il s’avère que l’on peut avoir des actes PN avec certaines personnes qui nous blessent mais jamais ce n’est volontaire, c’est un mécanisme de défense, et jamais intentionnel, jamais réfléchis dans mon cas. Lorsque l’on a de tels actes ou propos, c’est en réponse à quelqu’un que l’on ressent comme un agresseur, mais l’était-il vraiment volontairement? Je suis persuadée que non et les psychanalystes les vrais, les bons n’enferment personne dans cette définition de PN. La preuve est que depuis que j’ai vu que moi-même j’ai pu avoir des actes PN, je suis sûre que jamais cela n’a été intentionnel, jamais avec l’intention de détruire, seulement le sentiment d’être agressée et de réagir pour survivre car bizarrement on se sent en danger. Il suffit de voir que ce danger n’est pas réel pour que nos actes de ce type cessent, que l’on revive enfin sereinement avec tout l’amour dont nous sommes contenus. a réfléchir…Avant de fuir un PN, posons nous la question : qui sommes nous nous mêmes? Sommes nous vraiment des victimes à plein temps? Ne sommes nous pas nous-même capables de perversion narcissique? je suis convaincue que si, mais pour cela il nous faut une grande honnêteté envers nous-même. N’est victime que ceux qui veulent bien l’Être…

  5. on oublie trop souvent qu’il y a aussi des femmes PN, j’en ai fait la charmante experience il y a 3ans. J’ai mis 2 ans à m’en remettre !

  6. j’ai vecu 15 ans avec un pervers narcissique sans savoir meme que cela existait…j’ai eu trois enfants avec lui et suite a une profonde depressions (deux TS) il a eu la garde definitive des enfants…ça fait 12 ans que je me suis sortie de ses griffes mais il a dejà retourné deux de mes enfants contre moi …mon fils de 21 ans me dis que je me suis tjrs posée en victime et que je n’evolue pas…il a completement oublié ce que son pere lui a fait subir il ya qqs années et adaopte maintenant le meme discours…ce PN a tjrs une emprise tant que mes enfants sont avec lui j’ai une troisieme fille de 12 ans qui en prends plein la tete …dejà elle me ressemble enormement physiquement et il l’utilise comme arme pour m’atteindre tout « fait feu »…les deux gds ne me parlent plus…qd est ce que cette souffrance s’arretera t elle????

  7. Bonjour, j’ai 20 ans et j’ai vécu pendant 14 ans avec un PN. C’était le copain de ma mère. Il ne m’a jamais aimé, et jaloux de la relation passionnelle qui existait entre ma mère et moi, il a essayé de la détruire. J’ai vécu dès l’age de 6 ans avec des règles quotidiennes assez durent dont il punissait leur non-respect (par exemple, la douche était à 19h précise, il a toujours appelé ma petite sœur plus jeune « cochon », il avait fait une marque sur le radiateur pour ne pas qu »on change sa température, nous ne devions sortir de la chambre que lorsqu’il l’autorisait, nous ne recevions personnes de la famille, je ne pouvais approché mon petit frère agé de quelques mois parce que je contenais trop de microbes, ça allait même jusqu’à devoir lui demandé du papier toilette lorsque nous y allions pour qu’il contrôle le nombre de feuille que nous utilisions… et j’en passe bien d’autre!). À la suite de la séparation de ma mère avec cet homme, je me suis senti perdu, c’était un mode de vie que je croyais normal. J’ai été suivie par un psy, et sachez qu’aujourd’hui tout va beaucoup mieux pour moi, malgré quelques cauchemars de temps en temps. Mais ma mère ne parviens pas encore à se reconstruire, cela fait maintenant 2 ans qu’elle s’est séparé mais c’est dure pour elle, d’autant plus qu’il est le père de mon petit frère, elle a donc encore affaire à lui. Je voulais dénoncer cet acte, porter plainte contre lui pour ces 14 ans de ma vie volés, mais aucun avocat ne veut se lancer là dedans car trop « casse-gueule » comme affaire. Je me suis donc éloigné de toute cette histoire, parvenant petit à petit à me reconstruire.

    Je pense que c’est quelque chose de très grave, on parle de psychose, et je trouve le mot très bien employé ici. Je pense qu’il serait temps de dénoncer cela, car des victimes, il y en a chaque jour! Que faire? Comment faire reconnaître leur tord aux yeux de la justice avec le peu de témoin que l’on peut avoir car privé de tout contact?

    Je vous souhaite à toute de pouvoir vous aussi vous reconstruire, tous les hommes ne sont pas comme eux, sachez que bien souvent les pn sont des lâches, j’ai du travailler sur le même lieu de travail que lui un été, il m’évitait, baissait le regard devant moi, je me suis alors senti plus forte. Pour s’attaquer à des proies comme des enfants ou des femmes il faut être lâche. Ne vous laissez pas abattre.

  8. bONJOUR,
    Je ne vais pas ajouter le récit de ma vie; depuis 6 ans de vie commune avec mon compagnon et père de mes 2 enfants, je subis le même cycle infernal que vous, sans les violences physiques, si agiter comme un prunier, lancer des objets et donner des petits coups de poings pour me faire obéir…n’est pas considéré comme telle.
    Le souci auj, c’est que g appris le terme PN récemment, ça m’a bouleversée car enfin g compris ! Et par la même occasion g réussi à me libérer par la parole…Et alors que g mis dans la confidence une de mes amies sur les insultes, les blâmes etc cette dernière a reçu un appel tél de sa part parcequ’il n’arrivait pas à me contacter…là-dessus elle m’a dit que j’avais une chance inouie parce qu’elle , jamais son mari ne l’appelle, jamais il ne s’inquiète pour elle !! Elle reste convaincue que mon compagnon m’aime passionnèment et que je ne sais pas le comprendre et surtout finalement, que je suis fautive du comportement de mon concubin . c dur à digérer alors que je croyais être comprise, tout se retourne contre moi. Se peut-il qu’il m’aime, alors qu’il refuse la communication, les remises en cause ?Heureusement, mes parents m’entourent mais je me révolte quand il le critique . C insensé ?! Suis-je normale ?

  9. J’ai eue une enfance désastreuse et j’en profite pour dire que tous les enfants maltraités ne maltraitent pas forcément à leur tour, il y a plusieurs cas de figures….
    Malheureusement, je suis la proie des pervers narcissiques, sachez que plus ou moins consciemment, nous envoyons et recevons des messages silencieux et c’est ainsi que les pervers ne choisissent pas au hasard leurs victimes et que celles-ci ne tombent pas par hasard dans leurs filets.
    Quand les victimes sont jeunes, elles ne savent pas qu’elles attirent leurs bourreaux comme l’aimant attire le fer.
    Je ne vous dirait pas tout, trop long et je suis si lasse….
    S’il est dur de quitter une personne que l’on aime et qui est PN, dur de quitter un patron PN, il est impossible d’échapper aux Pervers qui abondent dans les institutions;
    Que ce soit l’éducation, la justice les sévices sociaux, les centres pour enfants, pour personnes âgées, les prisons aussi, et j’en passe…..
    Je n’ai pas eu à faire à tous, mais quand on comprend comment ça fonctionne pour quelques uns, on comprend pour tout.
    La perversion est intrinsèquement liée au système et vous pouvez changer les gouvernements, rien n’y fera, je n’attend plus d’aide et n’arrive même plus à aider…
    Seulement, de temps en temps, je laisse un mot, ici et là, dans l’espoir qu’un jour quelque chose puisse être fait et de mettre en garde à celles et ceux qui dans leur vie privées pensent avoir trouvée la perle rare, méfiance !
    Essayez de régler vos comptes autant que possible sans l’aide de la justice !
    Remettez de suite à sa place le collègue, le chef ou le patron qui aurait un comportement que vous ne trouvez pas normal.
    Bon courage

  10. je suis détruite depuis que j’ai vécue avec un pn, se sont des monstres, qui vous vide le cervicaux, pour ensuite vous manipuler , je revois beaucoup de souffrance dans vos écriture.
    j ai eu beaucoup de mal a me reconstruire et j ai toujours des angoisses,alors que cela fait plus de 5 ans que je suis sortie de ses griffes .

  11. Je voudrais savoir combien de temps les victimes mettent pour se rendre compte qu’elles sont manipulées.
    Mon problème est que mon fils est manipulé par sa copine, une fille de 16 ans seulement, avec l’aide si je peux dire de sa mère qui est aussi une manipulatrice perverse narcissique qui fait la même choses avec son copain à elle depuis 4 ans, et encourage à fond cette perversion (puisqu’elle permet à mon fils de dormir chez elle toutes les nuits avec sa fille, mineure, scolarisée…).
    Mais mon fils est dans l’aveuglement total, et nie tout, même s’il a tout perdu : il a arrêté la fac, à laisser tombé un boulot où il donnait des cours de musique, son groupe de musique même qui était toute sa vie! ses amis… Il a vidé tous ses comptes d’épargne en moins de 9 mois (la durée depuis qu’il est avec cette fille) et je reste le seul lien fragile entre le monde et lui, même s’il ne dort plus, ni ne mange ici (il a tout juste 18 ans et demi), je le vois encore un peu tous les jours.
    S’il n’ a pas conscience de se faire pomper toute sa vie, son énergie à tous les niveaux!! comment peut-il faire pour s’en sortir?
    Car tous les témoignages que j’ai lu jusqu’à maintenant (où ce sont des hommes en général qui sont les manipulateurs) disent bien que c’est la victime, et elle seule qui peut s’en sortir, difficilement , en quittant ces manipulatrices(eurs).

    Je suis parvenue à lui faire accepter de voir un psy, mais comme il nie tout, (par exemple, il nie même que son groupe n’a plus voulu de lui parce qu’il n’allait plus aux répétitions, qu’il ne répond jamais au tél….) est-ce que vous pensez que là, dans la confidentialité de l’entretien, il parlera vrai??? Ou que ça ne servira à rien, et que, comme il me l’a dit, il dira au psy que lui ça va, mais que c’est moi, sa mère qui est dépressive (et pour cause!!)

    merci de me répondre!!!

  12. je viens de quitter mon compagnon il y a qquelques semaines après 4 ans de vie commune. C’est un pervers narcissique. Je réalise seulement maintenant tout ce que j’ai enduré, accepté. Je me sens démolie, vidée, salie. Je pensais que partir suffirait à me libérer. Eh bien non. C’est un pas et un bon pas je pense. Mais ensuite il faut se prendre la réalité de cette relation en pleine face. C’est dur. Ca fait mal. Et cela arrive lorsque précisément on est usée.
    Je ne sais plus qui je suis. Encore moins ce que je veux (j’ai toujours fait ce qu’IL voulait). Je ne comprends pas pourquoi ça m’est arrivé, je suis une personne qu’on dit forte et intelligente… . Et j’ai peur. Est-ce que je vais garder des séquelles ? Est-ce que je vais réussir à refaire ma vie ?…

    1. Marie, Bravo! La vie commence maintenant! Moi, j’ai quitté d’urgence ma maison accompagnée de 2 agents de police Il y a maintenant 1 an. J’ai tout laissé, n’ai pris que mes vêtements. L’instinct de survie est trop fort, voilà pourquoi tu as quitté cet homme. Ces sentiments que tu ressens présentement sont normaux, les PN arrivent à démolir de façon insidieuse leur partenaire de vie comme ils se targuent de dire à tous et à chacun, mais seule toi peux connaître l’enfer que tu as vécu. C’est du passé maintenant, chaque jour est une bénédiction sans lui. Recommence à prendre soin de toi, reconstruit cette Marie qui était en veilleuse depuis trop longtemps. Cela va prendre du temps, mais chaque instant sans lui en vaut la peine. Car lui, il n’en vaut pas la peine… Courage, moi j’ai vécu cela pendant 11 ans… maintenant 1 an s’est écoulé, la guerre n’est pas terminée, elle s’achève mais cette expérience de vie fera en sorte que tranquillement on se retrouve et on aime ce que nous sommes devenus.

      1. merci Daisy pour ces encouragements..
        1 an ! .. pff ca semble une éternité surtout après un tel enfer. Accroche toi ! C’est fou de voir de quoi on est capable quand on se bat pour s’en sortir. Enfin !
        Je rêve aussi de paix, mais ne la vis pas encore. Il y a des choses notamment matérielles à régler et puis la paix intérieure à négocier avec soi-même je pense. Arrêter de se torturer (je m’en veux tellement d’avoir vécu ça quand d’autres vivaient des choses agréables, construisaient leur famille..).
        Chaque nuit je me bats contre lui. Chaque matin j’ouvre les yeux angoissée, en colère et usée. Et il y a pourtant une journée de ma nouvelle vie, la vraie à construire.

  13. ma vie a été complètement boulversé par une relation avec un pervers narcissique que j’ai fréqueté pendant 1 ans , je retrouve mon histoire dans vos témoignages et je souhaiterai pouvoir parler avec vous de mon histoire

    1. Bonjour Laurence,

      J’aimerai beaucoup partager avec toi ton histoire, car j’ai moi-même vécu une histoire d’amour très longue et en pointillés avec un pervers narcissique depuis mes 16 ans …j’ai aujourd’hui 45 ans, et mêm si cela fait très longtemps que je sais qu’il y a un gros problème, cela ne fait que quelques mois que je mets « une définition » sur ce qu’il est.
      Je me sens très seule sur ce sujet, que je ne peux guère partager autour de moi. Et je suis intéressée par l’expérience des autres.

  14. Où est la justice?

    Est-ce normal qu’après avoir vécu 13 ans de violence psychologique par un pervers narcissique,une personne doit continuer de subir le tempérament contrôlant de son ex-conjoint par l’entremise de l’enfant qu’ils ont eu ensemble?

    C’est ce qui m’arrive. Après la violence psychologique et financière, j’ai dû quitter mon domicile n’en pouvant plus. Je me suis ramassée `du jour au lendemain à la rue et lui, il était à lamaison avec mes 2 enfants,je n’ai eu d’autre choix que de partir seule.
    Depuis ce temps c’est l’enfer. Depuis le premier jour j’ai essayer de voir mes enfants, mais les séquelles psychologiques et la peine d’être séparée de mes enfants ont eu raison de mes forces, je suis tombée malade et lui, me traitait de folle, ce qu’il répétait constamment à mes enfants. Depuis 3 ans j’essais de m’en sortir. Et lui est déménagé du jour au lendemain (un mois après mon départ) à 500 km de chez moi et m’empêche d’avoir des contacts avec mon plus jeune (maintenant mon grand a 18 ans et il l’a mis à la porte).Je ne l’ai pas vu depuis plus de 2 ans et demi et je ne sais même pas à quoi il ressemble maintenant. Tout ce que j’ai eu c’est un téléphone pendant le temps des fête pour me demander mon adresse, et le lendemain c’est l’huissier qui était à la porte pour une demande de pension alimentaire.

    Présentement je suis étudiante, j’essais de me refaire une vie. Et lui, me talonne toujours. Il a privé mon fils de la présence de sa mère qui a été présente pour lui à temps plein pendant 10 ans. Il m’a privé de ma raison de vivre et a promis à mon beau-père qu’il ferait tout pour me faire souffrir.

    Et il le fait.

    Où est la justice la-dedans? J,ai pris des informations un peu partout et rien ne peut être fait. Si une femme quitte son foyer sans pouvoir emmener ses enfants et que le père décide de déménager et lui dit: tu ne les verras plus, il n’y a rien à faire.

    Je me suis occupée de mes enfants à temps plein pendant 15 ans, et lui, me les enlève et s’en tire. Comment peut-on laisser des gens utiliser des enfants comme monnaie d’échange ou à des fins de vengeeance personnelle? je ne le comprendrai jamais.

    Quand mon fils alors agé de 10ans m’a annoncé par téléphone que son père le déménageait si loin de moi j’ai écris ce poème:

    Les pleurs d’un enfant

    rien n’est plus troublant
    rien n,est plus déchirant
    rien ne vous brise autant
    que les pleurs d’un enfant

    Quand dans le téléphone
    sa petite voix résonne
    qu’il croit qu’on l’abandonne
    qu’il dit qu’il nous pardonne

    Mes bras sont bien trop loins
    pour appaiser son chagrin
    je voudrais qu,il soit bien
    mais je n’y peux rien

    Moi qui l’aime tendrement
    je voudrais tellement
    demeurer sa maman

    mon coeur n’est pas méchant
    et malgré l’éloignement
    rien ne me bouleverse autant
    que les pleurs de mon enfant.

    C’est un cri du coeur pour la justice, car derrière tout ce dédale judiciaire il y a des coeurs qui souffrent.

    Comme la seule solution pour se débarasser de ce genre de personne et de ne plus avoir de contact, j’ai décidé de renoncer à mes droit parentaux. Je ne suis pas capable de supporter un procès où je me ferai encore démollir alors que maintenant j’ai repris ma vie en main,et je ne veux pas que mon fils serve d’objet de vengeance. je suis étudiante en technique juridique et mon plus vieux maintenant âgé de 18 ans est venu vivre avec moi après s’être fait mettre à la porte 3 fois et avoir fait une tentative de suicide l’année passée.

    J’ai frappé à toutes les portes depuis 3 ans et lui me traite toujours de folle. Les gens de mon entourage n’en reviennent pas, moi qui ai toujours été une mère dévouée, rien ne peut être fait.

    J’ai rencontré un homme merveilleux qui m’aime pour ce que je suis et me respecte. Maintenant que j’ai un avenir prometteur devant moi, je ne le laisserai plus me manipuler par le biais de mon enfant et c’est pourquoi j’y renonce.

    Il y a je le crois plus que la justice des hommes. Les années d’amour que j’ai données àmes enfants ne s’oublient pas et j,espère qu’un jour mon plus jeune trouvera la force de me revenir tout comme son frère l’a fait.

    1. en lisant ce recit, j’ai l’impression de voir ma vie .. jusqu’à quelques mois, je ne connaissais pas ce terme de pervers narcissique.. malheureusement j’ai vécu pendant 18 ans avec un PN
      ces personnes sont destructeurs, ils sont malades mais persuadent notre entourage que nous, nous sommes malades, depressives..
      et la justice, quelle belle justice, qui juge une femme qui quitte son domicile conjugale pour sauver sa peau!!
      mais qui ne prend pas en compte la souffance de cette femme, meutrie par ce PN
      cette femme que je suis, essais de se battre pour récupérer ses enfants, cer biensur, ce PN a reussi à manipuler la justice, en se mettant en victime, pour garder les enfants. juste pour encore une fois me punir, et aussi, pour le coté financier, car ne s’occupe pas vraiment de ses enfants, et vit sa vie, comme si il avait 20 ans, en cherchant une nouvelle proie..
      je voudrais crier, hurler cette souffrance, et faire comprendre à mon entourage, qui il est vraiment!!
      que pouvons nous faire, nous, pauvres proies.. personne ne veut nous croire,
      existe t il une association, une personne qui peut nous défendre nous aider, à vivre en paix, à avoir nos enfants pres de nous
      chaque jour que je vis, c’est pour mes filles
      j’ai tellement mal au fond de moi, et je me demande si un jour, je serais debarasser de ce PN
      je vous comprends toutes et tous, et je me demande comment pouvons nous faire pour pouvoir vivre, sans avoir peur??

  15. bonjour tout le monde alors voila je suis tomber sur votre forum qui je pense ma ouvert les yeux je vous explique mon histoire:
    alors voila je suis depuis peu avec une fille avec qui pour le momment tout ce passe tres bien nous avons echanger de bonne discution franche et sincere il et vraie que je me pose encore des questions et je pense trop, apres avoir su ceci son ex petit ami dont elle a quitter definitivement, il ya 4 mois environ leur couple a durer 3 ans. et donc recement g etai chez elle on etait tou seul et elle m’avait deja prevenu ke sa fesait 1 semaine k’il l’a rappler pr la recuperer ce mecs pour moi est un psychopathe possessif et tout cke vous dite sur ce forum car voici le probleme il et venu narretter pa de l’apler o tel harcelement morale et il a etai juska vouloir defoncer la porte et moi meme apres avoir reussi a le calmer et encore g failli me taper avec lui de ce faite je sui parti et le soir mm il lui avai pri son telefone en l’insultan le simple faite ke elle ne veut plu de lui simplement parcke il lui fesai ke des belles promesse, lui dit au bout d’1 ans kil veu ce marier avec elle. alors k’elle, ne voulai pas. je souhaite juste avoir kelke reponse ki peuvent sur la kestions comment faire
    je pense a pas mal de solucions mais je ne c pa si c la bonne choze a faire merci beaucoup. de votre aide.

  16. Moi je prenais la fuite, et lire vos commentaires et votre aide m’ont vraiment aider, de fuir, mais je ne sais pas de qui fuir , de moi-meme ou de l’autre?!. Depuis seulement 3 semaines, un chanteur m’a vu par chance et voulait me rencontrer pour parler d’un travail, puisque j’avais déclarer que je cherche un travail(mais c’était évident que nous cherchons autre que le travail, tous les deux). Dès la première rencontre nous étions attirés l’un à l’autre, et il m’a demandé de me voir le meme jour. Le jour qui suit on se rencontre chez lui, et pour la première fois, je fais le premier pas, et on a fait l’amour ensemble. J’hésitais pour quelques instants, et il m’attendait , puis je suis passer à l’acte sans sentir une satisfaction, tandis que lui était bien satisfait.
    Le deuxième jour, je sentais coupable de faire l’amour avec quelqu’un que je ne connais pas, je lui ai envoyé une lettre de ne plus me téléphoner, car j’étais horrible avec lui. il a essayé de me téléphoner 3 fois pour un jour, mais je n’ai pas répondu. après une semaine j’ai essayé de l’oubier mais je n’ai pas pu. je lui ai téléphonner et je lui suppliait de me pardonner, car j’étais perturbée, après 5 demandes, il a accepté. Je l’ai vu deux fois après, et tout va bien, mais il me demande toujours ne pas analyser tout et de perdre quelques kilos, et de changer de style d’habits, et tout le temps il essaie de parler d’un travail avec lui , mais chaque fois il a une nouvelle idée de travail( peut- etre il n’a pas pu me trouver un), et il a essayé de me donner de l’argent mais j’ai pas accepté.
    La deuxième fois, j’ai quitté et tout va bien, mais le deuxième jour , quand j’ai envoyé un message pour le saluer, il a répondu avec un message qui m’a bloqué, il a ecrit, ne téléphone plus, j’ai un grand problème avec mon frère, moi je te parle, et depuis ce jour , chaque fois que je téléphone Il ne répond pas. Après deux semaines, il a répondu et a dit qu’il a un grand problème et je ne peux pas l’aider et personne ne pourrait! et m’a demandé de ne plus etudier la psychologie ou parler de ces choses qui le gènent(tandis que moi je n’en parle rien avec lui de la psychologie), car je le fatigue, et de plus il ne veut pas que je souffre en tombant amoureuse de lui, et il a dit clairement:Donc » stop, c’est suffisant »! comme s’il me connait depuis longtemps. Je lui est demandé s’il ne veut pas que je lui parle, il a dit que j’ai un bon coeur et je suis très gentil, mais il préfère qu’on reste des amis( malgré qu’il sait que je ne peux pas s’engager dans une relation sérieuse). qu’en disez-vous?

  17. tu veux echanger nos adresses msn si tu as?
    jai aussi ete victime d un pervers narcissique, je viens de le quitter cest tres dur, si tu veux en parler..
    a bientot

  18. Bonjour à tous,

    Je m’adresse à vous via ce forum, parce que j’ai besoin de vos témoignages, de vos avis à la question qui m’anime: ai-je bien été manipulée par un pervers narcissique,, et à quoi puis-je m’attendre par la suite?

    6 mois de relation. Et lorsqu’il m’a quittée il y a quelques jours, contre toute logique, contre tout sens commun, je le suppliais de rester, m’accusant de tout, demandant pardon de tout… j’étais responsable! et j’y croyais!
    Permettez que je vous raconte.
    Tout à commencé comme dans un rêve… je venais de rencontrer un prince, celui que j’attendais depuis toujours. Il disait n’aimer que moi, j’étais « la femme de ses rêves »… en instance de divorce (enfin, en instance de se mettre en instance de divorce… ; »), il n’avait de cesse de me dire combien je représentais le bonheur comparée à sa femme, et à toutes les autres femmes… Le pauvre avait toujours été quitté par les femmes qu’il avait aimé disait-il (sauf sa femme). Il avait peur que je parte, allant même une fois jusqu’à pleurer devant moi rien qu’à cette idée…Il m’a choyée, rassurée gâtée… De façon quasi obsessionnelle il répondait à tous les critères que je pouvais attendre d’un homme…

    Vous imaginez les rêves d’avenir en moi… enfin, j’allais fonder une famille… à 36 ans, le bonheur frappait enfin à ma porte… Sexuellement, c’était le feu. Pour lui, j’allais même jusqu’à faire des choses que je n’avais jamais faites…. Par amour, parce que c’était LUI !!!!!

    Mister Hyde… je ne sais comment cela a commencé, mais très vite j’ai commencé à me sentir mal, tout le temps. Ces angoisses avaient pour thème récurent le fait que je ne me sentais pas rassuré par lui. Bien sûr, il me disait que je me faisait des idées. Je m’aperçois qu’en réalité, sur l’avenir, nous, il tenait un discours flou, à tel point que dès qu’il n’était pas là, j’avais un très fort sentiment d’insécurité sur lequel je ne mettais pas de mots.
    Je sentais quelque chose de flou, de bizarre.
    Puis, insidieusement il a commencé à changer, à devenir froid, distant, parfois même humiliant lors de discussion…
    Il disait que cette attitude froide était provoquée par mon attitude soit-disant étouffante.
    Puis, ont cessé les compliments, les caresses. Toutes nos journées ensembles étaient rythmées au gré de ces instants glacials et de retour de chaleur. Au moindre mots tendre (devenu si rare), j’oubliais tout. J’avais l’impression de revivre!Je n’étais jamais sereine, je pensais sans arrêt à sa femme, à ses ex, je me torturais. Je doutais de lui, de nous. Il disait sans cesse que je n’étais pas une femme, mais une enfant (alors que soit disant c’était le fait que je sois femme qui lui avait plu au début de notre relation). Il s’est mis a me refuser sexuellement, a ne plus m’embrasser, trouvant des excuses tellement stupides, que fatalement, je culpabilisais…
    Après avoir reçu tant de tendresse, n’en recevant plus, je réclamais quelques attentions, qu’il me donnait en soufflant, avec mauvaise humeur et mépris, agacement. Je finissais toujours par m’excuser de tout et n’importe quoi. Je me culpabilisais de tout.

    Mais, a chaque fois qu’il allait trop loin, il savait recréer ce semblant de fusion qui faisait que je restais malgré tout. Je jure ici que pas une seule journée depuis 4 mois (sur 6 mois de relation) je ne me suis demandée pourquoi rester. Mais je restais.
    Etant une personne très chaleureuse, j’ai un cercle d’amis proche. Lui n’en a aucun. Méprisant l’amitié, disant que c’est un sentiment stupide et sans valeur, nous étions constament tous les deux. Il me présenta une relation, de laquelle il finit par me dire qu’elle l’admirait et était amoureuse de lui.
    La distance: alors que nous étions tout le temps ensemble au début, il a cherché à mettre une distance, me disant que je l’étouffais. Au départ, il disait « j’espère ne pas t’étouffer, mais je veux être tant auprès de toi ».

    Enfin, il y a quelques jours ail a accepté de voir mes amis. Je me demande encore pourquoi?? (si vous avez une idée là dessus!).
    Une heure avant, le sentant plus distant que jamais, je lui ai dit qu’il pouvait ne pas venir, il m’a dit si.
    Il a été glacial, ne regardant pas mes amis dans les yeux, parlant à peine. Bref, il n’a pas brillé…
    C’est en sortant que je lui ai dit: on se quitte mainetant ou demain? J’étais assez en colère… il est devenu fou: oui, il me quittait a-t-il hurlé! je l’est supplié de venir chez moi, histoire que l’on s’explique. IL est venu en me reprochant de le forcer de le manipuler. Chez moi, je me suis effondrée et il m’a porté le coup de grâce: il m’a humiliée (j’étais ridicule avec mes rires avec mes amis), dénigrée (il ne me désirais plus depuis des mois!), vidée (il restais avec moi par pitié)… et pourquoi ça? Tout était de ma faute, j’avais tout gâché, j’étais responsable de tout… Oui, je l’avais étouffé, il ne m’aimait plus, à cause de mon attitude, je l’avais brimé, étouffé!
    j’ai tenté de lui dire que j’avais cherché à être rassuré, il m’a dit qu’il l’avait fait (c’est faux!), et je me suis humiliée moi-même, demandant grâce, pardon, qu’il reste encore… il restait, se laissait prendre dans les bras, embrasser, en jurant qu’il ne m’aimait pas, me quittait pour toujours! Au final, je lui ai dit de partir, j’ai fait son sac et là, grand seigneur, il m’a dit qu’il verrait si je lui manque, que je ne devais pas me bercer d’illusion, mais qu’on ne savait jamais, qu’il pourrait revenir… vous vous doutez bien que je jurais de l’attendre et de l’aimer pour toujours…

    C’est le silence radio pendant 5 jours, et n’y tenant plus je lui ai envoyé un texto, auquel il s’est empressé de répondre… sur ma lancée, j’ai continué à lui en envoyé, et bien sûr, il ne répond pas.

    Je me sens faible, incapable d’être aimée par qui que ce soit. C’est certainement la raison de ce texto…

    Que pensez-vous que je doive faire – ou qu’il va faire??? – pour que je puisse parer et me protéger.
    Merci de m’avoir lue.
    Belle soirée à vous.

    1. ton ami a toutes les caractéristiques du pervers narcissique. Vu qu’il était distant c’était bien normal de ta part d’avoir envie d’être rassurée. C’est surnois de sa part de te dire que tu l’étouffais !!! ca sent le manipulateur à pleins tubes !

    2. FUIS! Cours le plus loin possible! Mets des murs ou des kilomètres entre toi et lui! Tu verras tu vas pleurer, car il va revenir te supplier pour encore mieux t’humilier. Vous allez passer encore de bons moments ou il te dira que ça va redevenir comme avant si tu arretes de mettre le bazar dans votre couple. Il va dire qu’il t’aime et qu’il aurait tout fait pour toi….
      Il va faire le gars étonné et dire que tu délires de l’accuser ainsi!Et toi tu vas y croire!

      Mais si tu tiens bon,et que tu le vires, sans le regarder, en allant meme voir ce qui se passe ailleurs, dans quelques semaines la vie reprendra des couleurs! et tu ne comprendra pas pourquoi tu n’es pas partie plus tôt!!!

    3. Je viens de lire ton message qui m’a énormément troublée tellement ce que tu as vécu est semblable à cette mauvaise expérience que j’ai eu aussi avec un homme. Nous nous sommes rencontrés en juin 2008, par le biais d’une site de rencontre sur internet, avons échangé plusieurs mails, puis nous sommes physiquement rencontrés et plus (du verbe plaire !)… Il représentait pour moi l’homme idéal, celui que j’attendais. J’ai misé d’énormes espoirs sur cette rencontre. Très vite il a voulu que nous habitions ensemble et comme toi après les premières semaines de « nuages », j’ai vite senti une sorte de mal-être, de malaise dans cette relation quelque chose d’indescriptible car tellement sournois. Nous vivions à deux heures l’un de l’autre, et nos rencontres se sont quand même rapprochées. Il ne lui suffisait plus de me voir le WE, il venait aussi en milieu de semaine et me téléphonait tous les soirs au moins deux heures. m’envoyait des textos le matin, le midi me rappelait… bref je me sentais étoufer dans cette relation qui m’enpêchait du coup de laisser de la place à autre chose : ma fille, le théâtre, le cinéma, le sport… je ne pouvais plus rien faire ! J’ai pensé qu’en habitant ensemble j’aurai plus de temps, je ne me suis pas méfiée. Mais à partir du jour de notre cohabitation ce fut l’enfer. Il a commencé à critiquer tous les gens que j’aimais, à mettre de la distance. Il me culpabilisait sans arrêt, me rabaissait, disait qu’il voulait me quitter… cette vie commune n’a duré guère longtemps au bout d’un mois, je lui ai demandé de partir, impossible ! c’est moi qui ai du quitter la maison en emportant ma fille en pleine nuit, déménageant mes meubles en son absence… j’ai recu des textos et des mails incendiaires, me réclamant beaucoup d’argent, les quelques bijoux qu’il m’avait offert, des trucs que je lui avais soit disant volés… etc. J’ai déposé une main courante contre lui car j’avais peur. il est partit au bout d’un mois et demi et j’ai réintégré cette maison (louée par ma belle soeur). C’était en avril dernier… depuis je suis toujours mal. Malgré le changement des serrures, je continue à me réveiller en sursaut, prise d’angoisses. Mais je n’ai répondu à rien ni à ses attaques écrites, à rien ! ce n’est pas facile, mais je pense que c’est la seule façon de se faire oublier. Nous sommes des victimes et ces gens là sont incapables d’amour, ils ne savent pas ce que cela veut dire. J’ai découvert qu’il avait fait plusieurs séjours en Hôpital psychiatrique (internement d’office)… il est formateur et psychothérapeute. Ma mémoire n’a pas décidé encore de l’effacer, mais je sais que jamais plus je ne reprendrais contact avec lui, je sais que c’est un malade.
      Bon courage à toutes, je vous embrasse
      Yohanna

    4. Bonjour,
      Je viens de me reconnaître dans votre témoignage. Divorcée, autonome plutôt jolie et me pensant très équilibrée je me suis moi aussi faite avoir sur un site de rencontre. Depuis peu, j’ai compris que j’avais eu affaire à un pervers narcissique car j’ai eu le courage d’aller vérifier ses dires et j’ai constaté qu’il utilisait des mêmes stratagèmes de séductions avec plusieurs filles sur ce site. Petit à petit ma vie tournait uniquement autour de lui alors que j’étais en recherche d’emploi et maman de trois enfants qui avaient besoin de moi. Je me reproche d’avoir été stupide. Toutes étaient répétées des dizaines de fois avec des dizaines de filles les mêmes mots doux, les mêmes histoires, il s’inventait des situations professionnelles fausses. Même sexuellement Monsieur reproduisait les mêmes actes, les mêmes lieux, et petit à petit il m’entrainait dans un degré de vice de plus en plus haut. Maintenant effectivement, je sais qu’il va recommencer c’est tellement facile d’attraper une proie sur les sites de rencontres Je pense m’être vengée car il a perdu j’ai tout fais explosé autour de lui. Il a reconnu que j’ai été plus forte que lui impressionnant mais m’a quand même traitée de salope. Je ne ressent même pas de haine envers lui car je mets son attitude sur le compte de cette maladie car pour moi c’est une maladie, il recherche une personne stable, équilibrée mais très vite en général au bout de six mois il éprouve le besoin de recommencer ailleurs. Je lui ai dit qu’il était à mon sens un pervers narcissique qu’il avait besoin d’aide, mais il reconnait avoir un problème mais est incapable de pousser la porte d’un psy. C’est moi qui me sent fautive en fait de m’être laissé berné. Effectivement je trouve dommage que nous n’ayons pas d’endroit officiel sur les sites de rencontre (badoo) entre autre puisque c’est sur ce site qu’il sévit. Sa photo n’est jamais la même, sa profession non plus, son âge, tout tout si quelqu’un connait une façon pour moi de mettre en alerte ce site sur ce genre de site dites le moi.

  19. A Framboise :
    tu sais ce n’est pas parce que ton ami t’a dit je t’aime très rapidement que c’est automatiquement un pervers narcissique. Ce n’est pas lié. Évidemment te dire je t’aime en si peu de temps est un peu rapide mais çà n’en fait pas pour autant un pervers narcissique.

    Ton petit copain est peut être simplement une personne sensible ou alors il se peut qu’il aie tout simplement eu un vrai coup de foudre pour toi. Maintenant il faut simplement que tu attendes de voir comment ta relation amoureuse va évoluer…voir s’il est sincère ou pas…

    En tout cas je suis contente que tu aies réussi à quitter ton ex-ami PN, car c’est vraiment la pire des éspèces ces mecs là ! J’éspère que ton nouveau mec c’est un mec bien !

  20. je suis sorti pendant 4ans et demi avec un pn, je l’ai quitter il ya 1ans et demi.Quand j’étais avec lui je faisait beaucoup de cauchemars sur lui et sa continue toujours mais sinon je suis soulager et revi depuis que je ne suis plus avec ce taré.mon probleme aujourd’ hui est mon copain actuelle je me pose beaucoup de question sur lui si c’est un pn?? sa me fait peur j’ai des doutes, je me dit que je psycote!! lol et je n’arrive pas a savoir,je ne c’est pas a qui en parler car mes proches n’ont pas été dans mon cas et ne savent rien du ‘pn’ si vous pouvez maider a y voir plus clair sur lui ,l’idée de retomber encore sur un taré comme ca me fait vraiment peur!! j’ai renconter mon copain en septembre aprés un week end passez ensemble de retour chez moi il ma dit je t’aime en textos a la fin d’une phrase sa ma surpris je lui ai dit qu’on ne pouvais pas aimer quelqu’un si vite surtout qu’il sortait d’une relation ou sois disant il l’avais quitter car elle ne voulait jamais qu’il sorte.. enfin 15 jours aprés je l’ai revus et la il dit qu’il es fou de moi qu’il veut faire sa vie avec moi et avoir un enfant !! je me suis dit que c’est un homme pressé.. il a 26ans ne travaille pas ,n’a pas le permis et habite chez sa mere^^.de plus il ne me plaisait pas trop physiquement.j’ai voulus le quitter déja bien 3 , 4 fois mais il arrive toujours a me faire changer d’avis il dit qu’il m’aime plus que tout.. je le vois a peut prés un week end tout les 15 jours il a des trait du pn comme le mensonge, son enfance mais je le vois peu pour arriver a juger sa facon d’etre a l’extérieur .je me dit que si s’en est un je suis tjs ds la phase de seduction et c’est pour sa qu’il est gentil avec moi?? a votre avis qu’esceque vous en penser?? merci de me donner votre avis je suis perdu

  21. J’ai appris le terme de Pervers narcissique aujourd’hui, de la bouche de l’ex copine de celui qui est très dur avec moi. Ce que j’ai lu aussi sur internet m’a ouvert les yeux car je suis bien sa victime. Son ex m’a décrit les mêmes violences alternées à de la douceur. C le chaud- froid depuis 2ans maintenant. J’ai senti au début sa détresse affective qui s’est transformée en dépendance…réciproque d’ailleurs. Il m’a manipulée, je pense qu’il avait besoin de transférer sa haine (de lui-mm?) sur moi, pleine de vie, d’amour à donner. J’ai vraiment cru qu’il m’aimait car il disait n’avoir jamais aim aussi fort et qu’il voulait m’épouser( 1 peu tp vite!). En fait, je suis tjrs restée très réservée sur le mariage mais je suis restée près de 2 ans très amoureuse malgré sa dureté qu’il revendiquait et expliquait par son enfance difficile, sans père( qui abusait de sa mère d’ailleurs) et puis le manque d’empathie s’est accru, le harcelement moral( tu es 1 menteuse, tu profites d’1 petit jeune, tu ne m’as jamais aimé, tu vois quelqu’un d’autre, rien à foutre de tes larmes, c des caprices;etc…)s’est amplifié et est arrivé c qui n’a pas manqué d’arriver, la violence physique le 15 janvier dernier. ça faisait 2 jours quil m’ignorait, qu’il refusait d’écouter, de me répondre donc je lui ai demandé de s’en aller, c à quoi il a répondu qu’il était chez lui ( il passait quelques jours chez moi entre 2 diputes , oui!) et a refusé de s’en aller. Je lui ai demandé de me regarder et je lui ai pris le visage entre le pouce et l’index et à partir de là je me suis retrouvée au sol avec 1 coup de pied dans le ventre. J’étais choquée, pleurais et lui m’imitais, ricanait. J’ai appelé la gendarmerie qui n’a pas bougé mais qui a fini par venir à force de les rappeler car il refusait de partir. Il est bien sûr parti avant leur arivée. J’ai attendu des excuses pendant des jours! Rien, jusqu’à maintenant il se fait passer pour la victime. Je n’ai pas porté plainte car l’un des gendarmes m’a dit que j’étais à la fois victime et agresseur. Depuis , j’ai culpabilisé et pour que je retourne avc lui, je pense qu’il a réussi à faire passer ça pour 1 dispute, 1 bagarre. Je ne sais plus trop quoi penser. Depuis le mois de février, j’ai eu droir à 1 « ferme-là!! » de trop. On ne peut pas discuter avec lui, il a toujours raison et me coupe en disant comme tjrs « tu mélanges tout!. »;  » Tu ne sais pas communiquer »;  » Tu as toujours besoin d’être rassurée, c chiant! »
    Ce qui me frappe le plus je crois c son incapacité à se remettre en question, à s’excuser. Selon lui le problème vient tjrs moi, je dois changer.
    J’essaie de le fuire, je veux sauver ma peau car chaque fois que je suis revenue vers lui, peu de temps après c’était la mm désillusion. Il proposait qu’on aille voir 1 psy tous les deux, ce qu’on a jamais fait. J’y suis allée et cette gentille psy m’a dit qu’il m’aimait et qu’il fallait que j’arrête de l’insulter. Comment ne pas traiter d’imbécile 1 homme qui vous humilie en privé, il n’y a presque jamais aucun témoin!
    Les insultes me montent facilement au nez quand l’homme que j’aime se moque de ma souffrance.
    Son ex me conseille d efuire car elle n’a pu remonter des enfers qu’avec 1 psychothérapie. Il me harcele au téléphone, au début je répondais en espérant qu’il ferait son méa culpa mais non. Il avoue seulement avoir des problèmes de communication. Là, il crée le doute dans ma tête en niant en bloc tt ce que son ex m’a raconté. Il l’accuse de vouloir l’emmerder. Il disait payer 1 pension alimentaire pour l’enfant qu’il a eu avec elle mais il n’en est rien parait-il!
    Il critique souvent les hommes qui trompent leur femme, aujourd’hui ses  » je ne te tromperai jamais » et  » je ne te quiterai jamais » ne relèvent plus du côté mignon de son immaturité mais peut-être d’1 brouillage de piste.
    Je ne réponds plus au téléphone mais ça a l’air de le relancer plus que le décourager. C dur. Je me sens trahie, gourde, naive, épuisée, abusée, capable de violence à son égard.
    Que faire? Comment ne plus l’aimer du tout, il y a l’image + que j’ai eu de lui pendant très longtemps qui semble réelle dans mon coeur. j’ espère encore au fond que ce que j’ai connu de lui pendant la 1ère année réapparaisse.
    Je vais voir 1 autre psy lundi afin de ne pas me laisser choir tout au fond du trou.
    Si vous avez des conseils, ils sont les bienvenus!

  22. un pervers nous gouvrne au secours
    gens de bonne grace débarssés nous de lui???
    avant que le mal le gangréne complétement
    comment lui faire comprendre le début de cette grave maladie
    madame est a plainde de tout coeur
    elle ne mérite pas un tel affront????

  23. Je ne sais si mon témoignage peut aider, mais je peux vous dire pour l’avoir vécu pendant 25 ans que l’on sort d’une expérience avec un Pn beaucoup plus forte .En fait maintenant avec le recul ,je me dis que j’aurai dû et pu m’échapper de son emprise plus tôt.Leurs méthodes sont toujours les mêmes,une fois que vous les avez décriptées,vous vous apercevrez qu’elles sont faciles à contrer, bien sûr pour cela il ne faut plus avoir de sentiments.Il ne faut absolument plus être acteur du jeu, seulement spectateur, ne jamais entrer dans la dicussion, ne jamais se justifier, ne pas répondre, l’éviter le plus possible c’est la solution idéale mais pas toujours faisable, parler de sujets de façon général, ne donner aucune info sur soi et les proches, ne pas hésiter à dire non ,se protéger un max en parler avec amis, psy(il y a un long travail à faire sur vous: le pourquoi de cette dépendance),la parole libère, pratiquer l’humour et la dérision, mon dernier enfant contrôle très bien son père, c’est devenu un spécialiste,il l’a vu à l’oeuvre avec les ainés, il sait bien manoeuvrer à présent,certes il y a des dégats, les enfants ont besoin d’être aidés et suivis mais ils peuvent s’en sortir, l’enfant a une grande capacité d’adaptation et vous êtes là pour corriger le tir, il ne faut pas culpabliser, rester ou partir, on fait comme on peut,malgré tout je vous conseille dès que vous le pouvez de partir car vous vous ne pouvez pas vous épanouir dans ce type de relation et les techniques et méthodes utilisées ont leurs limites , vous avez aussi vos propres soucis et fatigues et là vous baissez la garde et oubliez le mode d’emploi!Donc dès que vous êtes en état de le faire, prenez un très bon avocat, armez vous de patience ,au bout réside la libération.

    1. merci de ce témoignage. Je suis libérée d’un pervers narcissique depuis 3 ans (et oui, moi aussi penser à sa mort ne m’effraie pas du tout). Mes enfants sont devenus des cibles, le grand (6 ans) est suivi et apprend à se défendre.
      Ca me fait plaisir de lire que des enfants puissent savoir déjouer la perversité de leur père. j’avais peur que la dévalorisation du père ne les perturbe (manque de repères, mise en doute de l’amour parental), mais tu as raison, donnons leur la force de se protéger! J’aimerais beaucoup discuter avec toi de tout ça, c’est la seule ombre à ma vie en ce moment (bon ok a part les sous, mais ça, c’est tout le monde hihihi)

    2. Merci pour ce témoignage, même si j’aimerai utiliser l’imparfait dans cette histoire… J’ai vécu pendant 20 ans avec un PN, que j’ai quitté depuis à peine 5 mois. Depuis, sa haine a été multipliée par 1 000 !!!! Harcèlement téléphonique, pression psychologique sur les enfants ( 11 et 5 ans ), agression physique d’un ami chez moi alors qu’il m’aidait à bricoler et que lui le soupçonne d’être mon amant, menaces de mort envers cet homme, piratage de ma messagerie personnelle, et enfin, menaces de tentatives de suicide ( la semaine dernière )…. Je cherche actuellement des petits trucs pour m’aider à lui échapper, pour essayer de gérer au mieux nos rencontres obligatoires du fait des enfants, pour essayer de lui faire changer de proie… Merci de partager votre expérience à ce sujet, car je suis très demandeuse !!! Merci d’avance…

  24. A Lili et Geneviève…je vous comprends toutes les 2. Vos propos sont durs mais c’est tout à fait compréhensible face à un homme (ou une femme parfois) d’une cruauté sans nom… Ces pervers narcissiques ont été atroces, il est normal que le destin les punisse à juste titre !!!! Et s’ils se retrouvent en chaise roulante au autres, je n’aurais aucun état d’âme vis à vis de ces monstres…même si au fond ils doivent surement être très malades dans leur tête pour agir ainsi !!! c’est peut-être génétique tout çà!!!

  25. Bon je modère mes propos qui semblaient un peu trop MECHANTS vis a vis de mon bourreau…
    Oui Genevieve, je te comprends à 100 % et pourtant nous ne sommes pas des monstres, nous sommes meme des personnes tres aimantes, mais nous avons trop souffert. Bises LILI

  26. a GENEVIEVE… Ho oui je te comprends trop bien, on en arrive à espérer la seule chose qui peut nous libérer de ce vampire, qu’il disparaisse a tout jamais et figure toi que j’imagine souvent la scene que tu a vraiment vécu, il est souffrant et à bout… et moi, qui suis pourtant pleine de compassion, avec une capacité à AIMER énorme, et bien là, c’est le vide, je ne ressens rien, et je me dis, ouf enfin, IL VA CLAQUER ! enfin je vais pouvoir VIVRE et mes enfants aussi ! Tu vois ???? Bises LILI

  27. j’ai mis ce pseudo car je souffre terriblement. Je suis dans une impasse. Je pense être avec un pervers. voilà mon histoire.
    Je suis divorcée depuis un an environ et c était un divorce difficile. Ensuite j’ai connu l’homme qui vit avec moi, je me suis attachée à lui tout de suite, il était si gentil, si jovial, il me faisait rire. moi qui avait eu tant de problèmes avec mon ex. Je revivais, comme j’étais heureuse.. j’ai tout de suite dit à ma famille que je le connaissais en le décrivant presque comme un homme parfait, avec grand coeur, qui était tellement aimant. je suis tombée amoureuse tout de suite, mais vraiment amoureuse. Et puis tout allait bien, on se voyait que les week end car il vivait sur poitiers et moi sur niort et nous passions des week end super, parfois il y aviat des petits soucis, car il avait des problèmes sexuels car il prenait des médicaments, je lui disais que ce n’était pas important, mais il me disait qu’il en souffrait, et puis il diminue ces médocs et il se sent mieux mais l’ambiance était souvent formidable, quand on sortait ensemble c’était super, parfois il lui arrivait de me rabaisser, mais il avait toujours une bonne raison, (maladie de sa mère ou de son frère) donc je faisais pas de cas car j’essaye de trouver toujours une cause aux conséquences (grave erreur de ma part je le sais !) et puis je l’aimais tellement que nous avons eu le projet d’acheter une maison, il me dit tu t’occupes de tout car je suis pas sur place, moi j’étais d’accord et puis nous avons trouvé la maison et maintenant nous y habitons et depuis c’est la galère, harcèlement moral, me rabaisse, critique mes enfants, a porté même plainte contre un de mes enfants, a déposé une main courante contre moi (là la police lui a dit que c’était irrecevable) Il y allait plusieurs fois par jour Après plusieurs jours il a fini par enlever sa plainte contre mon fils et puis les choses se calment il redevient jovial , me dit qu’il m’aime, qu’il ne peut pas vivre sans moi et je tombe dans le panneau, je me laisse faire après toutes les méchancetés qu’il m’a dites je lui pardonne et ça dure trois semaines d’un bonheur parfait et puis il trouve que je suis une romanichelle et c’est reparti dans la méchanceté les injures et celà fait trois mois de vie commune et trois mois de galère.
    Je souffre, je ne dors plus, à chaque fois qu’il me parle c’est pour m’en sortir de plus belle. En fait je ne comprends rien, c’est un grand malade, et je ne peux pas le quitter car je viens d’investir en copropriété et j’aurai plein de dettes. Alors je n’ai que ma souffrance. Mes enfants le savent malade et ne sont pas souvent là donc n’en souffre pas trop. Mais moi je souffre, je suis entrain de sombrer

  28. Christelle,
    le conseil que je peux te donner après expérience est de FUIRE quoi qu’il t’en coûte avec ton fils…va voir une psychologue. Il ne faut rien régler à l’amiable avec ces gens et je te conseille de faire appel à la justice avec un bon avocat. Ne remets pas ton espoir dans la justice car les pervers arrivent à amadouer les juges. Je te conseille aussi de faire attention au tribunal et je te déconseille le tribunal de Nanterres.
    FUIS et empêche le d’avoir le moindre terrain de relation envers toi.
    Bon courage

  29. bonjour
    je vie actuellempent avec pervers narcissique depuis trois ans et je vient de decouvrir ce therme que je connaissait pas avant, le moment ou je les deecouvert j’ai fondu en larmes car j’ai reconnu mon marie avec les symptomes, je me suis dit que de toute ses annee sa pouvais changer enfin compte non et que cetais de ma faute car il me rabesse a chaque fois qu il peut maintenant j’ai l’impression d’etre une bonne a rien et j’ai peur de le quitter car un fils de 1 ans et j’ai peur qu il m’en separer surtout qu il s’en est jamais ocuper pourtant je s que je suis obliger de partir au moment ou il sera pas la sinon il me laissera jamais m’en aller loin de lui, je souffre a chaque instant car on se dispute presque toutes les deux semaines, merci de me conseiller, dsl je ne peut pas mettre l’adresse email car il verifie souvent se que je fait

  30. j ai vecu vingt ans sous l’emprise d’un pervers narcissique odieux il me terrorissait puis il y a deux ans on lui a decouvert un cancer du poumon avec tumeurs cerebrales et il a ete opere et en rea pendant 3 semaines et la je suis sortie de ce joug a present je ne peux pas l’aider ni lui tendre la main je ne culpabilise meme pas je suis libre il a ete mon bourreau je n’ai aucune compassion pour lui est ce que vous me comprenez?

    1. Coucou Geneviève

      Moi se fût mon mari et mon fils, j’ai coupé les ponts, et je peux comprendre votre comportement il est tout à fait humain, maintenant vous sous sentez libérée, j’en ai beaucoup souffert surtout quand il s’agit de son propre enfant. Qui est maintenant adulte c’est pathologique dans cette famille, je me retrouve seule mais plus démolie ni meurtrie, là seule chose qui me fait mal c’est de ne plus avoir de famille, mais autant ne plus en avoir que de vivre se que nous avons vécus.
      La compassion n’existe pas chez eux, c’est le mépris le plus total, je me souviens que mon prpore fils m’avait dit c’est le silence qui fait le plus de mal.
      Je n’ai plus de compassion pour ce genre d’être humain qui n’en sont pas, je trouve que l’on devrait faire un club et se rencontrer afin de se soutenir mutuellement, il serait inutile de croire que vous pourrez les changer malheureusement il n’y a aucun miracle.
      Moi aussi j’ai rencontré une super psychologue, qui m’a aidé car quant on a plus de famille c’est encore plus horrible, bon courage à tous.

      Prenez la fuite à toute vitesse, j’ai attendu 13 ans avec mon ex mari et 16 ans avec mon fils, n’en faite pas autant, protégez-vous.

  31. Bonjour

    je connais une personne qui vit un véritable enfer (coups, insultes et dégradation morale
    Que faire pour dénoncer un pervers narcissique contre la volonté et la peur de sa compagne ?

  32. Je suis une ex-victime de pervers narcissiques. Je l’écris au pluriel car il s’agissait de ma mère, de mon beau-père et de leur fille ! Je n’ai connu la « libération » que cette année, en janvier, aprés plus de 30 ans sous leur emprise ! Je suis aidée depuis environ 3 ans par une formidable psychologue, mon mari et ma fille me soutiennent et m’encouragent à m’en sortir et j’ai une chance extraordinaire d’être épaulée par des Amis géniaux !
    Alors bon courage à toutes les victimes, battez-vous, la Vie en vaut vraiment le coup !

  33. j’ai vécu avec un pevers narcissique de 98 à 2005 .Je l’ai rencontré pour la coupe du monde,un homme très gentil,qui disait tout ce que j’avait besoin d’entendre,sans famille.Il m’a dit de venir vivre avec lui ce que j’ai accepté car j’étais en conflit avec ma mère.j’avais 19 ans, il m’a détruite pendant 7 ans .

    Je me suis engagée dans l’armée en octobre98, je suis parti pendant 6 semaine ,j’ai expliqué à ma mère que je ne voulais plus le voir mais elle n’a pas compris.Il s’était fait passer pour le pauvre homme malheureux d’amour car je le quittait et qu’il faisait tout pour qu’on est une vie heureuse.Il a réussi à me prendre ma mère je n’étais plus sa fille mais lui il était son fils qu’elle n’avait pas eu .

    En 1999 je suis enceinte d’une petite fille qui naitra en mai 2000 pendant ma grossesse il ne m’a pas touchée il me trouvait trop grosse évidement je portais son enfant,j’étais moche mais il disait que lorsque j’aurais 25 ans je deviendrais la plus belle des femmes. Il était toujours absent ne travaillait pas ou très peu ,il disait qu’un jour on aurait une entreprise à nous,sauf que l’argent que je gagnais lui il le dépensait au PMU.j’étais souvent seule .

    plus d’amis, ma famille et autre me disait garde le bien c’est un homme formidable.Et moi je m’occupais de tout dans la maison,travaux ,voiture,sauf les comptes évidement comment aurait il pu faire pour jouer et faire des crèdit en me faisant croire que tout le monde vivait comme ça et qu’un jour on deviendrait riche. Je n’est jamais vu l’argent .

    un jour , on est allé manger chez mon chef , il a insulté tout le monde ,que lui il était le meilleur et qu’eux c’était des cons et des bons à rien.Un autre jour ,invité chez ma meilleure amie il lui dit que je n’aime pas mes enfants, que je fait un boulot de merde, je ne sais pas tenir ma maison,etc…Que c’est une femme comme elle qui aurait du épouser .

    le prince charmant était un enfer ,il tapait les mur près de mon oreille ,me serrait très fort les poignets lorsqu’il voulait me dire quelque chose ,me répétait sans cesse que j’était grosse, nulle ,une merde et que je n’aimait pas mes enfants .

    j’ai pris la décision de partir en mai 2005, il m’a menacée de mort si je partait, j’ai pris mes filles et j’ai ouvert la porte pour partir de l’appartement de ma mère ( plus assez d’argent pour payer un loyer)il m’a pris le bras et m’a dit « tu nous aime plus ,tu veux partir ,part mais tu ne prends pas mes filles « j’ai insisté mais il a été plus fort que moi et je voulais pas mourir devant mes filles,alors je suis partie sans elle.

    j’ai dormi dans ma voiture pendant 15 jours , j’ai trouvé un appart et là je me suis retrouvée seule ,vide à l’intérieur sans sentiments ,en pensant qu’il avait raison que j’étais qu’une merde que je n’aimais personne et là la chute et terrible .tentative de suicide ,grave dépression,surveillance psychologique pendant 2 ans qui d’ailleur m’a beaucoup aidée.

    Depuis je suis en instance divorce, au début il a réussi à avoir la garde car ces gens là arrive même à se mettre la justice dans la poche.Moi ce jour là j’ai cru que j’étais venu pour demander la garde ses enfants à lui vu la façon dont il a eu de me faire passer pour une mauvaise mère que du jour de leur naissance je me serais jamais occupée de mes enfants , que j’étais toujours à mon travail. C’est vrai mais lui ne travaillant pas comment faire pour vivre si je m’étais arrêtée pour m’occuper de mes filles.Vivre sur la dos de la socièté est ce un bon exemple…

    mais par la suite, j’ai fait la rencontre de ma vie un homme ,un vrai prince charmant qui me soutient tout les jours dans la joie et les difficultés, grâce à lui j’ai pris confiance en moi enfin presque c

  34. Je ne connais pas d’autre solution face à « ces gens-là » que la fuite (d’ailleurs, la perte de sa « victime » est une des seules choses qui déstabilise tant soit peut ce genre de « vampire).

    Si vous n’avez pas la possibilité de les éviter, sachez qu’une des seules possibilités de résistance que j’ai trouvée est le « non » SANS explications (surtout ne jamais rentrer dans le jeu de la discussion avec eux, on en ressort encore plus meurtri et avec une image de soi encore plus dévalorisée, pour autant que ce soit possible).

    Ils jouent dans le même jeu que nous, mais pas avec les mêmes règles, et oui, il y a moyen de s’ensortir, mais c’est excessivement dur, ne vous leurrez pas (plus on attend, pire c’est d’ailleurs …)

    Courage !!

    1. Bsr, ton msg m’a interloqué car je suis dans une situation difficile et compliqué actuellement et je me dis que le fait d’avoir mon ami près de moi pour l instant meme si il y a peu de bon moments c est toujours ça de pris. Le soucis est que plus ça va plus je perds ma personnalité plus j ai du mal a le quitter. Il m’a déjà gifflé 5 fois, déchiré mes vêtements pour me retenir, mon sac, ma foutu des coups sur les bras et la tête persiste et signe même lorsqu il à généré la situation de conflit (ça il adore généré des crises et dès que je réponds il dis que c est moi qui l’a mis dans cet état) m insulte de pute de salope que je ferme ma grande gueule de connasse, que je ne suis qu une grosse conne, qu il m emmerde, m enferme chez lui pour ne pas que je sorte, et quand je fini par sortir me harcèle par téléphone par txto. J’ai pourtant un caractère fort mais face à lui j ai du mal à me voir sans lui pourtant je sais que son amour n est pas normal.

  35. La Manipulatrice Perverse Narcissique ? la prédatrice, hélas plus répandu que l’on croit, fait autant de mal chez les hommes qui se cachent par peur des moqueries et qui sont rarement soutenus par manque de compréhension sur le sujet, que chez les femmes qui le disent plus facilement et qui sont heureusement plus soutenues.
    La cruauté mentale et physique est aussi l’apanage des femmes dont le qualificatif de MPN les rendent justement au-dessus de tout soupçon. Lire Marie-France Hirigoyen concernant les caractéristiques de ces personnes « la manipulation dans les familles, le pervers narcissique ». Quant à l’auteur de ce commentaire, il s’agit d’une fille, qui après de nombreuses années, a compris comment « Elle, sa Mère » en était arrivée à « tuer » sa famille, et la faire marcher dans son jeu. « Elle », intelligente, sûre d’Elle, exigeante, avec des cycles faisant alterner joies et colères, elle ne vivait qu’au travers nous, je l’aimais plus que tout au monde mais depuis mon plus jeune âge, témoin et objet de ses violences, j’avais peur aussi, j’avais pris partie d’ignorer les cruautés qu’elle nous avait faites pensant qu’elle avait dû être trop malheureuse, je lui pardonnais toujours, mais je souffrais des humiliations et des violences faites à mon Père lui trouvait toujours des excuses. Il était profondément épris d’Elle, docile et respectueux, Il la gâtait et pensait devoir toujours améliorer son quotidien pour qu’elle s’en sorte, elle gérait l’unique salaire de mon Père de telle sorte qu’à partir du 15 du mois nous devions nous contenter de bien peu…il croyait en l’avenir, obtempérait à son regard de feu, Elle disposait des siens comme Elle l’entendait, ne voyait que ses intérêts. Mon Père a rempli « les devoirs et les responsabilités qu’Il s’était imposés » avant de quitter la vie, épuisé, après 52 années de travail…. Ceci était prévu si …Le constat est aussi effrayant que douloureux. Père, Epoux ou Compagnon, Enfant, réagissez avant qu’il ne soit trop tard ! Dans des relations « normales » entre les conjoints, il doit y avoir principalement compréhension et affection… tout pouvoir de domination peut générer des conduites abusives dont on peut difficilement sortir.

  36. l’ex de mon compagnon est (je pense) pervers narcissique. La fuite n’est pas envisageable car il y a un petit garçon de 6 ans entre eux.
    Elle pourrit la vie de mon ami, le critique souvent, le dévalorise même devant son fils, l’insulte, lui hurle dessus, l’appellle plusieurs fois par jour. Lui, s’agace de temps en temps et à d’autres lui trouve toutes les excuses possible et en vient à dire que tout va bien entre eux et qu’ils sont amis. Je suis tout le contraire de son ex et j’ai l’impression qu’elle arrive même à le faire douter de moi.
    Je l’aime et le pousse à se réaliser. Je ne sais pas si je peux l’aider, comment et surtout je ne sais plus si je dois l’aider ?????????? HELP ME je ne sais plus trop ce que je dois faire ou pas.

  37. J’ai rencontré un homme qui a été harcelé pendant deux ans par sa compagne… Ils se sont quittés il y a environ 1 an et elle ne l’a pas encore lâché… Elle le tient, c’est ce qu’elle croit.
    Cet homme est perdu, n’a plus d’identité, a une peur irrationnelle de lui même, de moi, des sentiments, des actes, des non actes, de ce que l’a
    Je souhaiterai juste l’accompagner, afin qu’il se sente libre, reprenne confiance, s’essaye à un autre genre de vie

  38. Parfois les images aident plus que les mots.
    Je conseille à tous ceux qui sont ou ont été victimes de ce genre de personne
    et à tous ceux qui veulent comprendre
    la vidéo de Gollum évoquant les troubles de personnalité du personnage :
    http://www.dailymotion.com/video/x3bmkm_jackson-seigneur-des-anneaux-gollum
    elle s etrouve sur daily motion et est nommée
    JACKSON SEIGNEUR DES ANNEAUX GOLLUM 2002
    c’est tout à fait ça
    pour ma part en plus même dents pourris quand je l’ai renconté, et ça m’a fait de la peine
    même regard bleu alcoolisé et ça m’a touché
    je voulais simplement transformer le plomb en or
    il faut se sentir plus fort, être résilient
    se dire qu’on a connu le côté obscur de la force, qu’on a touché du doigt la laideur du monde, qu’on sait et ça, ça n’a pas de prix
    et là on pourra transformer le plomb en or, mais le plomb dont nous sommes nous-même constitué(e) pour aller vers encore plus de lumière, cette fameuse lumière qui a attiré le(s) gollum(s) de notre vie qui nous constitue depuis toujours et qui malheureusement attire irresistiblement les gros c….

  39. L’ex de ma petite amie était un pervers narcissique. C’est difficile de construire une relation amoureuse quand une fille a connu ce genre de type!

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

pub giiiii
t
te
banniere idbienetre